Mémoire / Memory


Regarder en arrière / Looking Back

Pour le sujet « Mémoire », je vous présente Teddy, mon nounours, qui a bercé mon enfance. Il m’avait été offert à ma naissance par ma grand-mère paternelle, Oma. Il n’est donc plus très jeune😉 ! Nous avons vécu de nombreuses aventures communes.

C’est un des rares objets de cette époque que je conserve. Et il est vrai qu’un ours en peluche me fait systématiquement penser à l’enfance, la mienne ou encore celle de mes déjà grands enfants. A propos de l’enfance, bien que je ne sois pas spécialement nostalgique, j’ai complétement craqué pour la « Ruelle des morts », d’Hubert-Félix Thiéfaine qui m’a fait acheter l’album les yeux fermés (excellent dans l’ensemble avec une mention spéciale pour « Petit matin 4.10 heure d’été »). Aussi bien la musique que les paroles sont géniales. Vous les avez ci-dessous et pourrez donc fredonner la chanson en regardant la vidéo (encore plus bas)…🙂

La ruelle des morts :

Avec nos bidons en fer blanc
On descendait chercher le lait
A la ferme au soleil couchant
Dans l’odeur des soirs de juillet
On avait l’âge des confitures
Des billes et des îles au trésor
Et l’on allait cueillir les mûres
En bas dans la ruelle des morts

On nous disait que Barberousse
Avait ici sa garnison
Et que dans ce coin de cambrousse
Il avait vaincu des dragons
On avait l’âge de nos fêlures
Et l’on était conquistadors
On déterrait casques et fémurs
En bas dans la ruelle des morts

On arrosait toutes nos victoires
A grands coups de verres de kéfir
Ivres de joie et sans le savoir
On reprenait Mers el-Kébir
Puis c’étaient nos chars en Dinky
Contre les tigres-doryphores
Qui libéraient la French County
En bas dans la ruelle des morts

Que ne demeurent les printemps
A l’heure des sorties de l’école
Quand les filles nous jouent leurs 16 ans
Pour une bouiffe de Royale Menthol
Je n’sais plus si c’était Françoise
Martine, Claudine ou Marie-Laure
Qui nous f’saient goûter leurs framboises
En bas dans la ruelle des morts

Que ne demeurent les automnes
Quand sonne l’heure de nos folies
J’ai comme un bourdon qui résonne
Au clocher de ma nostalgie
Les enfants cueillent des immortelles
Des chrysanthèmes, des boutons d’or
Les deuils se ramassent à la pelle
En bas dans la ruelle des morts

For the topic « Memory », I present you Teddy, my Teddy bear, who cradled my childhood. It was a birth gift from my paternal grandmother, Oma. It is no longer young😉 ! We have had many adventures together.

This is one of the few objects from this period that I keep. And it is true that a teddy bear always makes me think of childhood, mine or the one of my children already grown. About childhood, although I’m not especially nostalgic, I love the « Alley of the Dead, » from Hubert-Félix Thiéfaine that made me buy the album with eyes closed (excellent in whole with a special mention for « Early morning 4.10 DST »). Both the music and the lyrics are great. You have them above in French and below in English so you will be able to hum the song while watching the video (even higher)🙂  …

The Alley of the Dead :

With our tin cans
We look down for milk
At the farm at sunset
In the smell of July evenings
We were as old as jams
Logs and treasure islands
And we would pick blackberries
Down in the alley of the dead

We were told that Barbarossa
Had its garrison here
And in this corner of the outback
He had defeated the dragons
We were as old as our cracks
We were conquistadors
We dug helmets and femurs
Down in the alley of the dead

We watered all our victories
With large glasses of kefir
Drunk with joy and without knowing
It took back Mers el-Kébir
Then it was our Dinky tanks
Against the tiger-beetles
Which liberated the French County
Down in the alley of the dead

Do remain the springs
At the end of school
When the girls played us their 16 years
For a breath of Royale Menthol
I don’t remember if it was Françoise
Martine, Claudine or Marie-Laure
Who let us taste their raspberries
Down in the alley of the dead

Do remain the Falls
When rang the hour of our madness
I feel like a bell that rings
The steeple of my nostalgia
Children are gathering immortals
Chrysanthemums, gold buttons
The mournings are shoveled
Down in the alley of the dead

6 réflexions sur “ Mémoire / Memory ”

    1. C’est vrai qu’il n’a pas l’air trop défraîchi (quelle chance il a,lui,😉 )! La palette de couleurs vient de « Lumière Antique » sous Lightroom…

      @+, Anne.

    1. Je ne sais pas si on peut en dire autant de moi…😉

      Merci Murielle et bon weekend à toi!

      Anne.

  1. je connais de nom ce chanteur mais sans + , je suis curieuse donc j’ai écouté cette chanson , elle est vraiment très belle , je vais m’y interessé maintenant , merci pour cet échange .

    1. Très bonne initiative que d’écouter la chanson : c’était fait pour!😉

      Comme toi, Thièfaine n’avait jamais particulièrement attiré mon attention. Jusqu’à ce que « La ruelle des morts » me soit tombée dans l’oreille! Il a d’abord fallu que j’identifie le chanteur puis que je me précipite l’acheter. L’album « Suppléments de mensonge » est vraiment excellent!

      A bientôt, Anne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s